L’habillement automnal et hivernal : découvrez le système multicouche

Roulez à l’année avec le système multicouche

L’automne et l’hiver sont devenus deux saisons agréables pour pratiquer son sport préféré sur deux roues grâce aux sentiers qui sont accessibles presque à toutes les saisons, mais aussi grâce aux vélos de montagne et fatbike qui permettent de rouler à l’année!

Comme l’habillement peut parfois être un facteur de contrainte à sortir et à se dégourdir les jambes, voici un texte pour vous accompagner à faire les bons choix de vêtements lorsqu’il fait plus froid!

Le système multicouche sera donc votre allié pour une sortie à vélo agréable autant en automne qu’en hiver! Dans cet article, je vous proposerai aussi dans le choix des types de tissus à superposer.

La planification de l’activité :

D’abord pour bien choisir ses couches il faut être à l’affut de la température extérieure prévue pendant votre activité physique et de ses conditions météorologiques. Est-ce qu’il y aura des vents? Est-ce que des précipitations sont prévues? Quelle température fera-t-il au début et à la fin de mon activité?

Aussi, quelle est l’intensité de l’effort que je ferai? Les experts en plein air sont d’avis qu’à intensité modérée élevée, il faut s’habiller comme s’il faisait 10 degrés de plus à l’extérieur. Il faut donc ressentir un petit frisson au début de l’activité afin d’éviter d’avoir trop chaud ou de mouiller ses vêtements.

Enfin, est-ce qu’il faudra s’arrêter pendant l’activité et est-ce que le niveau d’effort va changer en cours d’exercice? De cette façon, nous pouvons prévoir d’apporter une couche de plus dans notre sac à dos!

Le choix des couches :

Maintenant que la planification est faite, passons aux couches! Le but premier de ce système est de garder la chaleur près du corps tout en permettant à l’humidité de s’évacuer, et ce, autant pour le haut du corps que le bas du corps!

La première couche est la couche de base, donc celle qui sera en contact direct avec la peau.  Laissons de côté le coton et la laine, car ils absorbent la chaleur, se mouillent avec la sueur et refroidissent le corps. Les meilleurs tissus sont de type polyester ou polypropylène afin de laisser passer la chaleur et l’humidité! Selon vos préférences et la chaleur que vous dégagez, il peut être plus ou moins chaud. Selon moi, c’est la couche qui mérite de faire un investissement de qualité.

La deuxième couche, la couche intermédiaire, sera celle où vous ferez le choix de vêtements pour vous garder au chaud. Donc à adapter selon les conditions extérieures et votre intensité de l’effort! Cette couche vous protège du froid tout en permettant à l’humidité de passer. Les laines polaires sont le meilleur choix. C’est ici que vous pourrez ajouter une couche si vous êtes du type frileux ou si vous diminuez l’intensité en cours d’effort. Pour ma part, je retire cette couche pour la remplacer par une autre si je fais un arrêt de plus de 30 minutes. Concernant le bas du corps, généralement les cyclistes produisent plus de chaleur à cet endroit, donc cette couche est optionnelle selon vos habitudes, vos préférences et la température.

La troisième couche est la couche externe, donc celle en contact avec l’environnement. Cette couche sera adaptée aux vents et aux précipitations. C’est elle qui aura le rôle de vous garder au sec s’il pleut ou s’il neige et de vous protéger des rafales. Une couche imperméable et coupe-vent est l’idéal pour nos automnes et hivers québécois.

Besoins de vous couvrir?

La Véloroute des Bleuets possède de beaux modèles dans sa boutique en ligne. Ça tombe bien, tous les items sont en soldes pour la période des fêtes (30% de rabais sur la Collection Prestige 2020 et 70% de rabais sur la Collection Prestige 2019). Une belle occasion pour préparer ses cadeaux de Noël!

Magasiner

 

C’est à cette couche que les plus stylés d’entre vous pourront choisir des couleurs et des coupes que vous adorez! De mon côté, je privilégie des caractéristiques pratiques telles que : ajustement du capuchon, capuchon avec petite casquette, pochette à la poitrine pour le cellulaire, l’ajustement des poignets en velcro et les ouvertures pour évacuer la chaleur.

Un petit plus :

Des vêtements ajustés c’est bien, mais pensez à avoir toute l’amplitude de mouvement nécessaire pour votre sport lorsque vous bougez! Pensez aussi au nombre de couche en dessous de vos vêtements, parfois il faut choisir un peu plus grand.

Pour ma part, j’ai des courbes : un bassin, des fesses,  un ventre et une poitrine. Je dois donc penser à des vêtements plus longs, car je dois couvrir toutes ces courbes et je déteste par-dessus tout de ressentir un courant d’air dans le bas du dos ou me sentir compresser à certains endroits.

La tête et le cou :

40% de votre chaleur sort par la tête. Il faut donc un tissu qui laisse passer la chaleur et l’humidité, mais qui gardera au chaud. En plus, à vélo, on va vite. Alors les oreilles gèlent plus vite selon-moi. J’ai appris à mettre un foulard en bandeau sous mon casque autant en été qu’en hiver et j’adore sa polyvalence.

Je mets généralement aussi un foulard bandeau de type cache-cou comme celui du 20e anniversaire de la Véloroute des Bleuets dans mon cou. Pour ma part, j’en mets deux : un qui couvre la bouche et l’autre le cou. Parce qu’avec la respiration, celui à la bouche devient mouillé et je dois donc le changer pour éviter de geler.

Les pieds et les mains :

Ah voilà deux extrémités à couvrir avec bienveillance. Le choix de gants adaptés pour bien conduire son vélo et de rester au chaud est généralement une question d’expérience et de préférences.

Pour les pieds, un article au complet pourrait traiter de ce sujet! Ce qu’il faut penser c’est de préserver au chaud, donc on évite le coton et les bas de laine de grand-maman! Choisissez des chaussettes prévues pour le vélo et investissez dans un tissu adapté. D’ailleurs, la Véloroute des Bleuets a sa propre chaussette que vous pouvez acheter en ligne. La laine isolante de type laine de mérinos est populaire et efficace! Pensez aussi à choisir une chaussette qui monte au-dessus de la chaussure pour que la chaleur puisse s’évacuer! Et en tant que cycliste, essayez bien vos chaussettes, puisqu’on ne veut surtout pas être trop serrés à la cheville et au mollet!

Enfin, des chaussettes de rechange c’est la clé pour rester au chaud! Pour ma part, je me change : après le voyage en auto, après une pause et après mon activité. Je me change parfois même en cours d’activité, car il n’est pas rare que certains détours ou descentes se terminent dans un cours d’eau de façon accidentelle.

Maintenant, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une excellente randonnée, au chaud, ce, peu importe la température extérieure!